Le contraste local : Intro et méthodes simples

Grand Som

Grand Som (Image HDR @15mm). Chartreuse/2011

Cet article est le premier d’une série de deux articles sur le contraste local, viendra ensuite l’utilisation de c2g.

On parle beaucoup de contraste en photographie. Contraste de couleur, contraste entre objets représentés, contrastes dans la luminosité… tous ces contrastes ont des origines techniques différentes, mais sont rassemblés par le fait qu’à chaque fois ils expriment une différence entre deux trucs de l’image.

La plupart du temps, quand on lit le mot contraste en imagerie au sens large, on fait référence au contraste de luminosité, c’est à dire une différence entre des zones lumineuses et des zones moins lumineuses. Et dans un éditeur d’image, quand on cherche à « augmenter le contraste », on cherche la plupart du temps à rendre les blancs plus blancs et les ombres encore plus sombres, c’est à dire augmenter le contraste global. On oublie bien souvent le contraste local, celui qui rend les nuages dans les images HDR si pétants, ou encore qui fait garder tous son charme aux N&B argentiques d’antan… ou encore qui permet de jouer sur la « netteté » d’une photo, eh oui. Mais c’est quoi le contraste local ? pourquoi a t-on inventé le petit adjectif « local » ?

Lire la suite…

Mots-clefs :, , 2 réactions

HDRstack : actualisé !

Le tutoriel sur HDRstack a été revu et augmenté, maintenant tout est détaillé pour savoir comment fusionner des images de A à Z !

Faire du HDR avec Jean et Marc (IV. La méthode HDRstack)

Image HDR créée avec HDRstack (15mm, Vercors)

Faire du HDR avec les kipi-plugins, c’est facile, mais c’est finalement assez peu flexible : enfuse choisit pour vous les zones à fusionner, et fait tout le boulot. Et si on veut le faire soi-même ? On pourrait faire la fusion soi-même dans GIMP, non ?

Parti de ce constat je me suis crée un petit script qui effectue tout le travail de préparation d’un HDR, que j’ai nommé pompeusement HDRstack. Il fait la suite d’étape suivantes :

  1. On convertit une suite d’images raw au format tiff avec ufraw.
  2. On aligne les images avec align_image_stack (de hugin).
  3. On crée une pile de calques avec ces images, avec PTtiff2psd (un utilitaire aussi fourni avec hugin).
  4. On ouvre avec GIMP ! Lire la suite…

Faire du HDR avec Jean et Marc (I. Introduction)

Parlement Européen (Image HDR @15mm)

J’ai eu il y a quelque semaine le privilège d’être questionné par quelqu’un qui cherchait à acheter son premier reflex numérique. Fatale erreur : ne faites jamais ça si vous ne voulez pas m’entendre soupirer bruyamment en répondant « Euuuh, ben je sais pas, je pense qu’ils sont tous bons de toute façon ». Qu’est-ce que vous voulez répondre ? Que le Canon est mieux parce qu’il a 3 Mpixels de plus ? Que le Nikon est mieux parce qu’il a une meilleure qualité à 640 000 ISO ?

Dans la conversation était ressortie l’idée qu’acheter un meilleur boîtier permettait de ne pas retoucher ses photos, parce que la qualité était meilleure d’emblée, et que de toutes façons « tu sais je ne pense pas que je vais retoucher mes photos, je préfère quand c’est naturel ». Baissez la tête, revoila la cabale historique sur la retouche des photos qui revient au galop… Car au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, le monde de la photo se répartit entre deux extrêmes.

Il y a le non-retoucheur, appelons le Jean. Jean est débutant en photographie, ou alors récalcitrant à l’idée de cliquer les boutons d’un ordinateur, ou encore les deux. Sa philosophie est de prendre des photos de ce qu’il voit et de ne pas modifier le fichier en sortie de l’appareil, souvent un jpg de 18 Mpx (oui mais attend j’ai mis la qualité sur cinq étoiles quand même !). Il préfère le «naturel », tout bien régler à la prise de vue et ne pas modifier sur l’ordinateur. Toutes ces retouches, ce n’est pas pour lui, ça dénature la réalité.

La réalité de Jean est parfois faite de contre-jours, ou encore de photos trop étroites car il n’avait pas assez de recul. Mais tant pis, Jean est content quand l’appareil a produit une image qui correspond à ce qu’il pense avoir vu, tant pis pour ce coucher de soleil trop lumineux pour l’appareil.

De l’autre côté, il y a Marc. Marc est jeune, digital native et n’a pas peur de se confronter aux ordinateurs. D’ailleurs il s’intéressait déjà aux zordinateurs quand il a acheté son 500D il y a un an. Marc adore tirer sur les glissières de Lightroom pour tester plein d’effets : aucune photo ne ressort sans être sépia/verte, vignettée et désaturée. Quand il a le temps, il fait des panoramas HDR 360° avec Photomatix (Pro !) et retouche dans CS9, et les poste sur Flickr. Et surtout, Marc n’oublie jamais de remercier momo67 qui a taggué sa photo, « Nice ! ».

Lire la suite…

Mots-clefs :, , 1 réaction

    

Contrat Creative Commons Hébergé librement chez tuxfamily.org Propulsé par Wordpress !