Faire une planète

Planétoïde

Planétoïde

S’il y a bien un effet que j’apprécie particulièrement, je crois que c’est la transformation d’un paysage en planète : c’est rapide, facile et les résultats sont toujours amusants…

La recette est plutôt simple : on prend un paysage, on rend l’image carrée, on applique une déformation en coordonnées polaires, et voilà ! Mais dit comme ça, je suppose que vous n’avez pas tout compris ;) C’est parti pour le détail !

I – Choisir une image

Pour avoir une bonne planète, en général le mieux est de partir d’un panorama (un panorama sur 360° horizontal/180° vertical étant l’idéal), avec une proportion de ciel et de terre environ égale : on obtiendra ainsi des distortions agréables à l’oeil quand l’image passera en coordonnées polaires. Toujours pour éviter certaines distortions disgracieuses, l’idéal est d’avoir une texture unie sur le bas de la photo (ex : neige, eau, herbe…) : cette partie de la photo va être complètement hachée par le passage en polaires, et les résultats seront meilleurs quand les pixels ont des couleurs voisines.

Ceci dit, on a rarement l’image parfaite… mais on peut par contre se la faire ! Pas besoin de se fatiguer à créer son panorama, il suffit de recadrer une photo pour qu’elle ait les mêmes proportions !

Pensez aussi que les deux bords de votre image seront jointifs à la fin de la manipulation : vous pouvez prendre un bout d’un côté et le recoller de l’autre pour que la fusion soit plus agréable à l’oeil, et pas complètement tranchée entre deux zones différentes. On va essayer de régler ce problème sur l’image précédente.

Sélectionnez le bord gauche de votre image, et copiez-le dans le presse-papier (Edition>Copier). Collez-le, et transformez la nouvelle sélection flottante en calque, en cliquant sur le bouton Nouveau Calque dans le dialogue approprié.

Déplacez ce nouveau calque sur le bord droit, aligné sur le bord du canevas. Vous pouvez utiliser pour ça le tout nouvel outil Aligner, inclus dans la version 2.4. Séléctionnez entièrement votre nouveau calque, puis cliquez sur la flêche qui pointe vers la droite, en s’assurant que le déplacement soit relatif à l’image. Ensuite, faites une symétrie horizontale (Calque>Transformer>Symétrie horizontale) pour avoir un bord identique entre le côté droit et gauche.

Vous devriez alors avoir une image comme ça :

Evidemment, on va améliorer la transition. Pour cela on, va utiliser un masque de calque avec un dégradé linéaire (ou un réglage plus précis si nécessaire), comme sur l’image qui suit :

On devrait alors avoir notre image enfin prête à la transformation en planètoïde.

II – Passage en coordonnées polaires

Cette étape est la clé de l’effet, mais reste paradoxalement la plus facile.

La première chose à faire est de rendre son image carrée : pour cela, on utilise tout bêtement Echelle et taille de l’image (dans le menu Image). Cliquez sur la chaîne pour désactiver la conservation des proportions, puis modifiez les valeurs pour que les deux côtés de l’image soient égaux. Pour ne pas perdre en définition (si j’ose dire), le mieux est d’agrandir le plus petit côté à la taille du plus grand.

Nous voilà avec une image toute affreuse, mais pas pour longtemps. Lancez le filtre Coordonnées polaires (dans Filtres>Distortions. Dans la fenêtre qui apparait, cochez ou décochez la case De bas en haut de sorte à avoir le bon résultat dans la vignette d’aperçu. N’oubliez-pas de reglez l’angle de décalage si vous le souhaitez.

D’où notre nouvelle image, que l’on peut considérer comme terminée :

Sur cette image, la transition n’est pas flagrante car le fond est noir, mais sur certaines photo, on voit apparaitre le fond noir dû à la transformation en polaires. Par exemple, sur cette image :

Réglons ça. La première étape est de rajouter des guides au mileu de l’image, via le menu Image>Guide>Nouveau Guide (en pourcentage). Là encore, on va utiliser le masque de calque pour cacher les parties que l’on ne veut pas. Commençons par ajouter un masque de calque noir pour cacher tout notre calque : faites un clic droit sur le calque, puis Ajouter un masque de calque>Noir. Ensuite, créez un dégradé radial blanc vers noir depuis le centre de l’image, jusqu’au bord de celle-ci. On devrait alors avoir un masque de calqueet une image comme ceci :

Notre planétoïde est à moitié transparent, ça ne va évidemment pas. On va agrandir la zone blanche du masque de calque grâce à une petite astuce : les courbes. Apliquer une courbe comme la suivante :

Notre zone devient alors opaque, avec des transitions plus douce sur les bords de notre planète. Plus qu’à rajouter un fond à notre image, et nous voilà arrivé à destination \o/

Ca c’est la méthode simple :) En s’accrochant un peu, on peu tenter la variante !

III – La variante : Mathmap

D’abord, si vous n’avez jamais entendu parler de ce greffon (ou plutôt interpréteur de scripts), sachez que nombre de personnes non plus. On n’en entend pas souvent parler. Pourtant, il regorge de transformations fabuleuses ! Et évidemment, parmis ces transformations, on à un script pour transformer une image en planète…

Allez, on commence par l’installation (pour la version 2.4 de GIMP). Téléchargez le paquet qui convient à votre distribution ici, et installez-le grâce à votre outil favori. Des informations sont disponibles sur la page principale pour les autres sytèmes d’exploitation. Vous devriez alors avoir après installation un nouveau sous-menu disponible (cliquez sur l’image pour l’agrandir) :

Il faut alors appliquer le script Miniplanet dans la catégorie Distort sur notre image à l’état de carré (voir capture précédente). Le greffon met un peu de temps à charger, mais on devrait quand même arriver à avoir la fenêtre suivante :

On accède alors à quelques paramètres, mais l’onglet le plus intéressant et sans doute l’onglet User Values, qui permet de modifier des paramètres sur la transformation en polaires. On retrouve le paramètre turn, qui correspond à la rotation du filtre coordonnées polaires, mais aussi le zoom (recadrage de l’image, en zoomant sur le centre). Les deux paramètres les plus intéressants sont sc et warp : modifiez-les, il donnent des rendus beacoup plus fins que seul le filtre C. polaires. Quand vous arrivez à un résultat qui vous convient, cliquez sur Valider, et attendez que l’ordinateur calcule le résultat. Et voilà \o/

Vous avez alors toutes les cartes en main pour faire de jolies planètes :) Ou plutôt planétoïdes, car la planète idéal se fait à partir d’un panorama 360° en projection stéréographique… La méthode devient alors beacoup plus pro (quoique plus facile quand même), et c’est en quelque sorte un autre histoire…

D’autres exemples :

Réagir

    

Contrat Creative Commons Hébergé librement chez tuxfamily.org Propulsé par Wordpress !