Faire du HDR avec Jean et Marc (III. La méthode ExpoBlending)

J’ai évoqué dans les posts précédents deux méthodes pour la fusion d’exposition. On va s’intéresser ici à la méthode simple, c’est à dire la fusion avec le génial Plugin kipi Expoblending.

Ce plugin s’appuie sur un petit logiciel en ligne de commande nommé enfuse. Il a été développé par l’équipe de Hugin, le fameux logiciel de création de panoramas. Basiquement, on lui donne quelques images à des expositions différentes, et il nous rend une image composite fusionnée. Comme il rendait la création d’images HDR très simple, on en a fait une interface graphique, sous forme d’un kipi-plugin.

Les kipi-plugins sont toute une gamme de programmes qui sont utilisés par les logiciels de traitement d’image sous KDE. Le fait qu’ils soient mis en commun entre les applications les rend très puissants : on crée un seul programme, et il est automatiquement disponible pour digikam, gwenview, showfoto, ksnapshot… mais trève de plaisanterie, passons à la pratique.

Celle-ci commence toujours par l’installation. Le plugin peut s’installer séparément de digikam, mais l’occasion est trop belle pour découvrir si vous ne l’avez pas fait ce gestionnaire de photos. On va également avoir besoin d’installer Hugin pour que le plugin puisse fonctionner. L’installation peut se faire de manière graphique via le logiciel qui va bien (je pense notamment à la logithèque Ubuntu par exemple), ou alors en ligne de commande , ce qui donne sous Debian et ses dérivées :

apt-get install hugin kipi-plugins digikam
# enlevez digikam si vous ne l'utiliserez pas

ExpoBlending, dans les menus de digikam

Maintenant que les logiciels sont installés, c’est parti pour la fusion proprement dite. Si vous n’avez pas installé digikam, le plugin est directement disponible dans les menus. Si vous l’avez installé, celui-ci est également disponible dans digikam.

ExpoBlending, dans les menus de KDE

La manipulation est très simple. Sélectionnez vos images dans digikam, et lancez le plugin via le menu. Si vous avez correctement fait la manip, passé l’écran de bienvenue pas forcément encore traduit, votre liste d’images sélectionnées s’affichera. Si vous lancer le plugin hors de digikam, ou si vous le lancer sans rien sélectionner, la liste sera vide : à vous d’ajouter des images grâce au « plus » présent sur la droite.

Etape 1, la liste des images sélectionnées

Remarquons que nos trois images sont prises à des intervalles d’environ 2EV comme mesuré par l’appareil. Après avoir longuement contemplé cette liste, vous pouvez passer à l’étape suivante avec le bouton Suivant. Vous allez être ensuite questionné sur l’alignement des images ou non : comme on vous le recommande, l’alignement doit être fait si vous avez pris les photos à main levé, sous peine d’avoir de vilains artefacts au final. Si vous avez utilisé un trépied, vous pouvez quand même le faire, ça ne peut pas faire de mal et l’alignement prend finalement peu de temps.

Étape 2, alignement éventuel des images

Le programme va alors mouliner un petit peu, le temps d’aligner les images, et puis vous afficher un écran comme quoi il a réussi l’alignement (c’est en tout cas ce que je vous souhaite). Viens ensuite l’étape de la fusion. Il y a finalement peu de paramètres à régler dans le logiciel, donc le mieux est encore de jouer avec par vous-même. Je donne juste deux pistes : la première est la case Hard Mask, que j’aime bien cocher car elle donne de meillers contrastes à l’image, avec une petite HDR touch. La deuxième est le fait que l’on peut sélectionner les images qui passeront à la moulinette enfuse dans le cadre en haut à droite. Les résultats peuvent être assez différents selon les images sélectionnées

Étape 3 : l'interface graphique à enfuse.

Une fois qu’on a le/les résultat(s) que l’on souhaite. Il faut décocher les résultats que l’on ne souhaite pas enregistrer (ce qui est parfois long quand on a longtemps joué avec les paramètres…). Une nouvelle image est alors créée dans le répertoire, au format png par défaut. Il suffira ensuite de fermer la fenêtre. Dans digikam, on peut restreindre l’affichage aux images png en bas de la fenêtre : un moyen pratique et rapide pour retrouver notre image.

Notre image dans digikam

 

Que faire ensuite ? Eh bien, peut-être qu’il reste encore une ou deux choses à faire sur notre image. Parfois les résultats sont un peu mitigés, notamment par des images à faibles contrastes : cette réduction de contraste est NORMALE lors de la création d’images HDR, pour des raisons que je ne développerai pas ici. Par contre, on va pouvoir y remédier en augmentant le contraste. Ouvrez votre image en la sélectionnant et en cliquant sur le bouton Modifier de la barre d’outil. L’image s’ouvre alors dans l’éditeur.

Ajustement automatique des contrastes

 

 

J’aime beaucoup dans cet éditeur les traitements automatiques qui peuvent être appliqués sur une photo. On clique, on voit si on aime, on applique. C’est simple et rapide, et souvent suffisant (via Couleur > Correction automatique). Si vous voulez aller plus loin, certaines opérations vous seront également utiles mais demandent un usage un (tout petit peu) plus pointu, comme les outils de contrastes : Niveaux, Courbes, Luminosité/Contraste/Gamma. Je vous laisse explorer ces différentes voies. Si vous êtes motivés, vous pouvez également jeter un œil au Contraste local, particulièrement adapté aux images HDR, mais d’un usage peut être un peu complexe pour un débutant.

Résultat final, en ayant la main lourde

 

 

La retouche photo est une question d’expérimentation : n’hésitez-pas à cliquer sur les boutons pour voir si ça rend ce que vous cherchez ! Avec cette recette, vous voilà armé pour réaliser 99% de vos images HDR, de manière simple, rapide et efficace. Parfait !

Si vous cherchez une méthode plus puissante, vous pouvez aussi essayer la méthode HDRstack.


 

7 Réactions à 'Faire du HDR avec Jean et Marc (III. La méthode ExpoBlending)'



Suivre les commentaires avec le flux RSS , faire un TrackBack.

  1. Vraiment cool votre site. Je n’ai pas trouvé d’autres façons de vous que par cette fenêtre de commentaires. Bravo encore une fois, beau travail qui m’aide beaucoup. Michel.

    Michel

    14 fév 11 at 01:47

     

  2. Excellent article. Très précis et très détaillé.
    Je rencontre souvent aussi des Jean et des Marc comme tu les décrit dans l’introduction… Pas facile de faire comprendre à l’un ou à l’autre qu’il existe un juste milieu.

     

  3. Bonjour,
    Félicitations pour votre article détaillé et plein d’humour :). J’ai ainsi réussi ma première fusion (en l’occurrence la vue depuis ma fenêtre, mais je compte bien m’attaquer des paysages plus photogéniques).
    Bonne continuation.
    Lucas

    Lucas

    17 juil 11 at 12:27

     

  4. Merci, bonnes fusions à toi aussi :o)

    Alexandre

    19 juil 11 at 19:46

     

  5. Super tuto, je n’ai pas trouvé mieux pour réaliser mon 1er HDR.
    Merci à tous les deux… Jean-Marc et Digikam
    Merci

    Sof

    belhasof

    4 mai 12 at 23:56

     

  6. Merci pour ces conseils précieux et originaux.

     

  7. Bonjour et merci pour ce superbe tuto !

    Je rentre d’un trek au Népal et j’ai pas mal de photos que j’aurais du prendre en HDR, (Très fort contraste) Je ne l’ai pas fait. Pour les améliorer, ma question est la suivante :

    Puis-je partir de la même photo dont je fais trois copies. Ces copies étant sous et sur exposées avec un logiciel de retouche. Je traite ensuite ces copies HDR comme vous l’expliquez (Je ne sais pas si je suis clair…)

    Merci par avance pour votre réponse

    Sergio

    16 déc 12 at 17:57

     

Réagir

    

Contrat Creative Commons Hébergé librement chez tuxfamily.org Propulsé par Wordpress !